[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] [Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]

Extrait de : "Initiation" :


[...]  L'homme s'assied à coté d'elle et pose, d'une façon qui lui paraît tout à fait naturelle, sa main sur son genou. Clarisse tourne simplement vers lui un regard posé. La main quitte le genou.

- Excuse-moi. Tu sais ça m'a fait un coup avant-hier quand tu m'as dit que tu ne pouvais venir parce que tu avais un autre rendez-vous, dit-il.

- Je sais, mais c'est ainsi.

- Pourquoi te montres-tu si dure avec moi ? Nos rencontres ne t'offrent-elles donc aucun plaisir ?

Clarisse marque une pose.

- Dites-moi monsieur, au delà de la putain, qui voyez-vous en moi ? Sincèrement.

La théière s'immobilise net au dessus des tasses, et le silence se charge de les remplir…

Le regard de Thibaud trahit son désarroi. Non seulement ce langage n'a pas de référentiel dans son univers mais de plus, jamais femme ne l'a placé face à une telle confrontation. Il sent une sourde colère monter en lui, dépose la théière avec maladresse et se lève pour aller prendre place sur un fauteuil face à Clarisse.

- Qu'est-ce qui te prend, lâche-t-il sans même la regarder ?

- Rien. Je vous ai simplement posé une question.

Il tourne brusquement son visage vers elle, la violence des mots au bord des lèvres, mais soudain il se fige : il vient d'entrer dans le champ du regard de Clarisse.

Les mots, les images, les souvenirs lui manquent pour identifier, qualifier ce regard.

Dans celui-ci, aucune violence, aucun reproche, seulement une sorte de fluidité qui s'écoule avec puissance et douceur et vous remplit d'une onde n'épargnant aucune de vos cellules.

Thibaud perd pied et cherche désespérément où se raccrocher. Sans réfléchir il se cale lentement au fond de son fauteuil, incapable de se dégager du regard de Clarisse. Jamais il n'avait remarqué la profondeur de ses yeux verts joliment rehaussés d'un imperceptible maquillage. Il avait souvenir du velouté de sa peau, de ses seins, de son sexe, mais de ce regard-là, rien.

Et pourtant...

Un petit quelque chose remonte des profondeurs. Mais d'où ? Ah oui, leur dernière rencontre : juste avant d'être englouti dans l'explosion de l'orgasme, il avait vu Clarisse déposer son index au centre de sa poitrine dans un geste à la lenteur surprenante, et qui l'apaisa aussitôt. Le feu de son ventre sembla non pas disparaître mais simplement prendre le temps de prendre sa place, toute sa place… C'est là, oui c'est là qu'il avait perçu pour la première fois ce regard aux reflets émeraude.


-  Qui êtes-vous donc Clarisse ?

-  C'est presque la question que je vous pose : qui voyez-vous en moi ?

 [...]

Prix spécial du jury

ACAI 2011

ACAI   Association Comtoise d'Auteurs, Indépendante

Femmes, je t'aime...

     Touché par la situation particulièrement dramatique de la femme dans notre monde d'aujourd'hui, l'auteur a éprouvé le besoin de lui consacrer ce recueil de nouvelles.

Ouvrage en hommage à la vérité profonde de la femme, à son courage, à sa puissance d'éveil, à sa capacité de transformation d'elle-même et de son entourage, à son pouvoir d'évocation et d'inspiration…

Tranches de vies multiples, ce recueil peut être perçu comme une célébration de la vie et un hymne rendu à la femme sans qui rien ne serait, absolument rien…

Chaque nouvelle, dont elle occupe directement ou non le centre, tente d'en illustrer une de ses innombrables facettes…


Recueil de 14 Nouvelles. 112 pages.          ISBN : 978-2-7483-6480-4

Prix : 15 €, port... et dédicace compris







  

Ouvrages de Gilles Guéritault