[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] [Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]

ACAI   Association Comtoise d'Auteurs, Indépendante


Mille et une fenêtre



Mon livre commence par la triste expression «  on ne mélange pas les torchons avec les serviettes » Ce roman parle des différences sociales au sein d’un couple

Ils s’aiment mais leurs parents sont diamétralement opposés

Lui a grandit dans les riches quartier d’une grande ville.  Elle a dans la peau, sans le savoir, sa cité avec ses milles et une fenêtres. Depuis l’enfance elle dévore les livres et observe tous ceux qui l’entourent, cherchant à comprendre l’être humain.

la passion des livres les unis, elle rencontre un autre monde, elle est persuadée que l’on peut bannir les différences sociales, elle s’installe dans une nouvelle vie loin des siens , une vie de luxe.

Mais peut on oublier ses racines ?



Elle perdit le souvenir de ce que son père disait :  "la part du pauvre" quand il coupait la tarte avec toujours une part de plus.

Elle oublia le sourire de la mamie du premier quand elle lui apportait un morceau du gâteau du dimanche, elle oublia que chez cette dernière ça sentait le potage mêlé à la pisse de chat mais qu’elle était d’une gentillesse extraordinaire et avait toujours plein de bonbons pour les jours de carnaval.

Elle oublia son passé comme si il fut très lointain.

Elle oublia pour ne pas ressentir la douleur du manque.

  

Ouvrages de Catherine Chatelain